J’ai découvert la peinture à l’adolescence. La photographie fut néanmoins mon premier métier artistique. La nature fut, en l’occurrence, source d’inspiration principale. Je prenais un réel plaisir à fixer sur l’image la lumière et les couleurs des paysages. J’ai ainsi cultivé le sens de la composition. Curieusement, je n’ai que très rarement installé mon chevalet en extérieur. Longtemps influencé par les impressionnistes français, ma peinture s’est nourrie de couleurs et de lumières. L’étude chromatique des toiles de Monet m’a conduit à une recherche approfondie sur la lumière, ses interactions avec la couleur et tout naturellement à la recherche des harmonies colorées. Turner avant lui fut, à mon sens, l’un des premiers artistes à s’abstraire de la réalité au profit de la lumière, et donc des couleurs devenant du même coup l’unique objet d’inspiration. Nombre de peintres modernes et contemporains se sont également emparés de ce fascinant sujet d’expérimentation.  Soulage et Zao Wou-ki forcent l'admiration. Leurs œuvres picturales portent l’étude de la lumière pour le premier et la couleur pour le second à son paroxysme au point où l’abstraction s’impose naturellement. L'oeuvre de Kandinsky révèle quant à elle parfaitement le processus créatif qui conduit à l'abstraction. L'interprétation d'une scène figurative conduit progressivement à se détacher des formes et des couleurs observées. Mon cheminement créatif fut similaire et la quête de la lumière est devenue pour moi un enjeu "majeur". La couleur et le contraste de mes tableaux résultent de cette recherche.


Mon travail ne renie en rien l’amour des esthétiques chromatiques, fruits de mes émotions subconscientes. La couleur reste une constante de mon travail et tisse un lien entre toutes mes toiles. L’abstraction concoure à lui donner une dimension quasi spirituelle, libérée des implications réalistes et matérialistes de notre monde. Chaque toile est une nouvelle expérimentation de la couleur, véritable transmetteur expressionniste.


Ma technique sur toile est "mixte" et allie le plus souvent les encres, la gouache, la peinture à l’huile mais aussi le collage de matières diverses. Chacun de ces moyens plastiques traduisent mon hypersensibilité et le besoin de toujours me renouveler. La combinaison des matières s'appuie sur une logique "constructive" à la manière du Facteur Cheval: une invention en génère une autre et ainsi de suite dans la plus grande liberté de moyens.  Mes créations s'inscrivent dans le présent avec lequel elles interagissent; parfois brutalement en devenant sombres et violentes, d'autres fois de façon onirique propice à la méditation. Dans tous les cas, mon travail et les compositions qui en résultent invitent le spectateur à la représentation mentale d’un monde qui lui est propre. Il est libre de tout interpréter.

Les "inkographies" constituent aujourd'hui l'aboutissement de mon travail artistique. Elles résultent de la combinaison de plusieurs expériences artistiques.  Composer, s'abstraire du réel, trouver les harmonies colorées, choisir et intégrer les matières font de ces espaces imaginaires, des oeuvres d'art résolument inscrites dans le monde d'aujourd'hui.